UNITED FEDERATION OF PLANETS

ufpemblem15.jpg

Malgré sa naissance au cours de l’une des plus sombres périodes de l’histoire galactique, la Fédération Unie des Planètes s’est développée pour devenir un flambeau de l’espoir. Les guerres qui ont forgé la F.P.U. ont crée un dynamisme pour la paix qui n’a pas diminué avec le passage du temps. Alors même que la F.P.U. se développait, rassemblant des races aussi opposées que les Tellarites et les Andoriens ou les Vulcains et les Betazoïdes, elle a continuellement réussi à promouvoir son but.  Même si la Terre et la F.P.U. sont inextricablement liées, avec des humains jouant des rôles importants dans sa défense et sa politique, personne ne peut nier que les autres races ont contribué à sa survivance. Peu importe combien de frictions peut créer la diversité de la F.P.U.,ses bienfaits l’emportent de loin sur ses problèmes. Quiconque souhaitant comprendre la moderne F.P.U. ferait mieux d’étudier comment plus de 150 mondes ont réussi à s’aligner et à travailler ensemble. 

Une ère de conflit

En 1992, les Guerres Eugéniques commencèrent lorsque des humains génétiquement supérieurs prirent le contrôle de 40 pays différents. Ces super-hommes utilisèrent leurs forces pour faire la guerre, entre eux et contre les autres nations du monde. Des bombardements biologiques et chimiques massifs contre des civils, annihilèrent des populations et détruisirent des cultures entières. Finalement en 1996, une alliance des pays sous les auspices des Nation Unies repoussèrent les forces des super-hommes. Un des chefs de la secte, Khan Nooniansingh, s’échappa dans un vaisseau couchette, le SS Botany Bay, avec plusieurs de ses fervents adeptes. Dans le sillage de ces horreurs, les nouvelles Nations Unies tentèrent d’établir un gouvernement mondial unique. Une période de développement de la coopération entre les nations dura 10 ans, mais finalement le mouvement vers l’unité mondiale échoua. Des privations économiques imposées par les efforts de reconstruction épuisèrent les plus riches pays, conduisant au développement de la concurrence technologique entre les nations. Chaque pays relia les progrès scientifiques avec la force militaire et économique. Cette période favorisa l’intérêt pour le vol spatial, et plusieurs pays lancèrent des sondes vers les lointaines limites de la galaxie. Les recherches médicales apportèrent des remèdes à beaucoup de maux et fournirent une extrême longévité à ceux qui pouvaient s’offrir les traitements. Les droits humains souffrirent horriblement pendant des années. En 2020, les Etats-Unis, pays le plus riche et le plus puissant dans le monde, établissent des Quartier-Asiles pour héberger le nombre accablant des sans-abris et des chômeurs. Conçus à l’origine pour fournir un espace de vie protégé et une aide humanitaire à ces nécessiteux, les Quartiers-Asiles dégénérèrent en camps d’internements où les droits humains furent bientôt tous oubliés. Les horreurs des Quartiers-Asiles explosèrent dans la violence des Emeutes de Bell en 2024. Tandis que les Emeutes de Bell menaient à une responsabilité renouvelée envers les droits humains aux Etats-Unis, la situation à travers le reste du monde continua à se détériorer. Beaucoup de nations persécutèrent leurs minorités, les dépouillant de leurs droits et les emprisonnant ou les exécutant selon le caprice des politiciens. Ceci incita les Nouvelles Nations Unies à déclarer qu’aucun citoyen de la Terre n’aurait à répondre pour les crimes de sa race ou de ses ancêtres. 

Comme beaucoup d’archives historiques avaient été perdues, les événements conduisant au déclenchement de la Troisième Guerre Mondiale restèrent en grande partie inconnus. Sans aucun doute, des rivalités nationales, la surpopulation et une économie globale à l’agonie, aidèrent à alimenter le conflit. Tout ceci mit le feu aux poudres et un catalyseur apparut sous la forme d’un ambitieux soldat américain. Le colonel Green se servit de son influence pour accumuler illégalement des armes nucléaires et biologiques dans des endroits secrets. Partisan de l’extermination de l’excès de la population mondiale, il organisa un coup d’état après avoir perdu une élection présidentielle. Sous son commandement, des opérations militaires de génocides commencèrent contre les pays sous-développés en Amérique du Sud, Asie et Afrique. Des historiens pensent que Green lança l’offensive d’armes nucléaires qui déclenchèrent la guerre. L’utilisation d’armes atomiques eut pour conséquence un désastre pour l’environnement qui tua des millions de personnes. L’hiver nucléaire dura presque deux décennies, pendant que le nombre de morts dû à la maladie et à la famine dépassa radicalement le nombre de morts tombés au combat. Dans certaines régions, les survivants se rassemblèrent sous la protection d’un chef militaire régional, pendant que quelques avant-postes s’accrochèrent à des éléments de civilisation. La Troisième Guerre Mondiale amena l’humanité à un deuxième âge de pierre. En dehors de l’anéantissement de cette guerre, le Phœnix de Zefram Cochrane s’élançait dans l’espace, faisant de lui le premier humain à rompre la barrière de la vitesse de la lumière. Ce succès aurait pu à lui seul ressusciter les rêves de l’humanité, mais quand un vaisseau éclaireur vulcain détecta la vitesse de distorsion du Phœnix, l’histoire de la Terre fut à jamais changée. La nouvelle que les humains n’étaient pas seuls dans la galaxie mit fin aux quelques conflits restants et marqua le début d’une renaissance sur Terre. Bien qu’une grande partie de la Terre ne récupéra pas de l’anarchie de l’après-guerre avant le milieu des années 2080, la reconstruction de la civilisation fut véritablement remarquable. Après la Troisième Guerre Mondiale, la Terre était en ruines, l’air pollué, les eaux infectées, le sol irradié. Toute personne vivante avait des raisons de haïr son voisin. Malgré tout, inspiré par le vol de Cochrane, la population reconstruisit ses villes, la Terre devint vivable, et l’humanité encore une fois plaça sa vue vers les étoiles. Le peuple de la terre jura de ne plus répéter les erreurs du passé. 

Le temps de l’espoir 

Avec l’aide des Vulcains, les perfectionnements apportés au projet de Cochrane progressent rapidement. Malgré le coût élevé des efforts de reconstruction auxquels les gouvernements de la Terre faisaient face, des vaisseaux interstellaires, comme le SS Valiant, s’aventurèrent bientôt dans l’espace. Rapidement après le 1er contact avec les Vulcains, en 2066, le vaisseau spatial terrien Cochrane réalisa le 1er contact avec Alpha Centaure, où les radars de vaisseaux détectèrent les radio-transmissions de la Quatrième Planète. Quand l’équipage enquêta, ils découvrirent des satellites en orbites et des vaisseaux spatiaux volant entre la surface de la planète et une base lunaire à proximité. Débarquant sur la planète, les explorateurs découvrirent leur similarité troublante avec les Centauriens. Les deux races forgèrent une solide alliance, échangeant les énergies de distorsion terriennes contre la technologie de « terraforming » des Centauriens. Les scientifiques Centauriens voyagèrent vers la Terre et dirigèrent le projet « renewal » pour restaurer l’écosystème anéanti de la Terre. Les Vulcains établirent des ambassades permanentes à la fois sur Alpha Centaure et sur la Terre, développèrent le commerce et partagèrent technologie et informations avec les deux races. Comme les scientifiques de la Terre amélioraient la conception de leurs vaisseaux spatiaux, ils développèrent leur technologie pour l’offrir aux Vulcains en échange. De plus, l’art des Centauriens et la science de l’environnement fascinaient les Vulcains et les humains et leur alliance devint plus forte.  Les humains colonisèrent complètement Mars en 2103, lorsque des vaisseaux capables d’utiliser la vitesse de distorsion découvrirent des mondes proches qui pourraient accueillir des colonies. Des tensions commencèrent à monter lorsque les pays rivalisèrent pour coloniser ces mondes. L’hégémonie européenne établit un contrôle sur les lunes de Jupiter, tandis que les Etats-Unis se concentrèrent sur les mondes interstellaires. Les diplomates vulcains et centauriens travaillèrent à empêcher de nouvelles hostilités mais un affrontement entre des vaisseaux Européens et Sud-américains près d’Alpha Centaure courroucèrent les Centauriens. Les Vulcain s’entretinrent avec les Centauriens et les deux races tombèrent d’accord sur le fait que les tensions entre les nations de la Terre menaçaient la nouvelle alliance interstellaire. Ils publièrent un communiqué conjoint disant qu’ils rencontreraient avec joie une délégation représentant la planète Terre toute entière. Les réactions sur Terre varièrent violemment. Des dirigeants exigèrent que la Terre donnât une leçon aux vulcains et aux centauriens. D’autres en appelèrent à un gouvernement mondial uni, mais la plupart des discussions échouèrent dans des discussions politiques insignifiantes. Un nouveau mouvement était né, s’autoproclamant « UN SEUL MONDE » et tournant autour de la figure charismatique de Zefram Cochrane, toujours le citoyen le plus proéminent de la Terre ; son but : travailler pour l’unité du monde. Quelques humains émigrèrent vers les colonies ou vers Alpha Centaure, plutôt que de rester  attachés à un pays spécifique et, dans un mouvement dramatique, les Colonies Martiennes déclarèrent leur indépendance par rapport au peuple unique de la Terre. Lorsque Zefram Cochrane quitta la Terre pour Alpha Centaure plutôt que d’être témoin d’une nouvelle guerre mondiale, les gouvernements du monde furent dégoûtés. Le mouvement d’ « UN SEUL MONDE » saisit l’opportunité et convoqua une assemblée mondiale avec les plus puissants pays sur Terre. l’Hégémonie Européenne se joignit alors aux Etats-Unis d’Amérique pour fonder un nouveau gouvernement mondial en 2113, et les relations avec les Vulcains et Alpha Centaures s’améliorèrent immédiatement . Une délégation centaurienne arriva à Paris, la nouvelle capitale, avec des présents pour la Nouvelle République de la Terre, et remit en marche le projet de Renouvellement. Vulcain réouvrit son ambassade. La plupart des pays rejoignirent la Nouvelle République de la Terre avant 2130, mais l’entière ratification n’arriva pas avant 2150, lorsque l’Australie, la dernière à résister, s’y joignit. La Nouvelle République de la Terre s’étendit aux étoiles, fondant de nouvelles colonies et rencontrant de nouvelles races. Les humains réalisèrent le 1er contact avec Andoria et, après des tensions, établirent des relations cordiales. Un vaisseau centaurien utilisant l’énergie de distorsion terrienne réalisa le 1er contact avec les Tellarites. Les échanges et le commerce avec ces nouveaux mondes inaugurèrent une ère de culture et de découvertes scientifiques capitales. Un siècle après le déclenchement de la 3ème Guerre Mondiale, l’humanité se retrouva dans un nouvel âge d’or. 

La guerre romulienne 

Cette période de paix prit fin lorsque la Terre rencontra les Romuliens. De 2156 à 2160, la Terre se retrouva dans son premier conflit interstellaire. Des vaisseaux armés d’armes atomiques se battirent dans l’espace et se menacèrent mutuellement. La possession de la vitesse de distorsion par la Terre démontra un avantage décisif et les forces armées de la Terre manipulèrent les Romuliens, leur infligeant une défaite décisive à la Bataille de Cheron. Après cette défaite humiliante, les deux parties négocièrent la paix via une radio subspatiale sans jamais se voir l’une l’autre. Les Romuliens adhérèrent au Traité de Cheron qui mit fin aux hostilités, et établirent la Zone Neutre Romulienne dont la violation serait considérée par les deux parties comme un acte de guerre.  La Guerre Romulienne concerna non seulement la Terre mais aussi ses alliés ; Alpha Centaure, Andore, Tellar et Vulcain, envisagèrent d’approvisionner la Terre en aide militaire mais décidèrent d’apporter des fournitures médicales et de permettre un accès aux réfugiés dans leurs planètes et colonies. Cette coopération continua après la guerre entre Romulan et la Terre, et les cinq planètes s’accordèrent sur le fait qu’un corps de gouvernement unifié serait bénéfique pour chaque membre. Après plusieurs meetings officiels et non officiels, incluant les conventions terriennes de 2160, ils écrivirent les articles de la Fédérations et les ratifièrent rapidement après. 

Un nouvel age 

La F.P.U. se constitua en 2161 avec une constitution consacrée aux droits fondamentaux de l’individu et dédiée à la promotion de la paix. Ses planètes membres formèrent Starfleet (flotte intergalactique) utilisant la technologie et les équipages de chacune des cinq planètes. Starfleet servirait d’arme défensive scientifique et d’exploration de la Fédération. Cela ne prit pas longtemps à l’équipage de la Fédération pour prouver sa valeur. La libre circulation de l’information et de la technologie conduisit à de rapides progrès, comme le vaisseau de Classe Daedelus construit avec la technologie et les matériaux des cinq membres.  Les vaisseaux de Classe D connurent un formidable succès au cours de leur temps de vie opérationnel. Leurs équipages explorèrent des centaines de nouveaux mondes, contactèrent plusieurs nouvelles civilisations et recrutèrent de nombreuses races nouvelles pour la Fédération. Cette période ne se déroula néanmoins pas sans incidents, mais bien que des vaisseaux disparurent et que des incidents survinrent avec des races récemment rencontrées, la Fédération connut pendant les cinq premières années la paix, la prospérité et continua son développement. Les progrès de la science et de la technologie améliorèrent la vie de milliards de citoyens de la Fédération pendant que des échanges culturels consolidèrent les liens entre les mondes. Toutes les premières rencontres ne finirent pas positivement. Le 1er contact avec les Klingons, qui eut lieu en 2218, fut rapidement suivi par le massacre d’une mission diplomatique de la Fédération par les Klingons et la saisie de leur vaisseau. Cette rencontre de mauvais augure entraîna un siècle de conflit entre les deux cultures et l’adoption par la F.P.U.de la Première Directive interdisant les contacts avec les espèces sous-développées. Les tensions provoquèrent la guerre en 2223 conduisant à la fameuse Bataille de Donatu V (près de la planète Sherman) en 2242. 

L’age de la découverte 

Le lancement du premier vaisseau de Classe Constitution, illustré par l’USS Enterprise, marqua le début d’une ère nouvelle pour la Fédération. Ces vaisseaux pouvaient voyager à de grandes vitesses et pour de plus longues durées, que les vaisseaux d’exploration précédents. En 2245, les docks spatiaux de San Francisco lancèrent le vaisseau Enterprise pour sa première mission de 5 ans, commandé par le Capitaine Robert April. Cette ère offrit à la Fédération des opportunités incroyables et des défis, en commençant par la Rébellion d’Axanar, qui menaça de détruire la F.P.U.. Une race imposante de voyageurs de l’espace, les Axanariens, demandèrent l’adhésion à la Fédération malgré le manque de fiabilité dans leur maîtrise de la vitesse de distorsion et l’absence d’un armement avancé. Interprétant mal les véritables objectifs de la F.P.U., la flotte des Axanariens conquit subrepticement plusieurs mondes membres de la Fédération et offrit son nouveau « tribut » à l’ambassadeur de la Fédération basé sur Axanar. Indigné, celui-ci exigea que la demande d’adhésion d’Axanar soit refusée. Le gouvernement d’Axanar protesta, déclarant que la Fédération était naïve et menaça d’actions militaires contre les mondes membres. Le débat fit rage au Conseil de la Fédération au sujet de l’action à entreprendre ; jamais auparavant il n’avait refusé un membre potentiel. Les systèmes voisins réclamèrent une action de la Fédération contre Axanar, tandis que plusieurs membres de la F.P.U. annoncèrent que si le Conseil de la Fédération permettait l’agression des Axanariens, ils partiraient. Le Capitaine Garth d’Izar commanda une flotte de vaisseaux de Starfleet envoyée pour confronter Axanar. Une terrible bataille s’ensuit durant laquelle les forces de Starfleet combattirent l’entière puissance de l’armée d’Axanar. Les brillantes tactiques du Capitaine Garth et le courage des officiers de Starfleet infligèrent la défaite à la flotte d’Axanar. Garth négocia un traité de désarmement avec Axanar et libéra les nouvelles « colonies » d’Axanar. Le traité permettait au gouvernement d’Axanar de garder le pouvoir mais l’écartait de l’adhésion de la Fédération. Les tactiques de Garth et ses compétences diplomatiques devinrent des lectures recommandées à l’Académie de Starfleet. James T. Kirk, un des cadets de l’Académie qui étudiait les tactiques de Garth, prit le commandement de l’USS Enterprise en 2264, après les deux missions réussies de 5 ans sur le vaisseau commandé par le Capitaine Christopher Pike. Le Capitaine Kirk et l’équipage de l’Enterprise se distinguèrent dans tous les endroits explorés de l’espace, portant sur la carte plusieurs planètes nouvelles et rencontrant beaucoup de nouvelles civilisations, tout en protégeant la Fédération et ses citoyens. Quelles que furent les circonstances, l’Enterprise ne cessa jamais de porter l’esprit de la Fédération vers les étoiles. 

En 2266, l’Enterprise détecta une violation Romulienne de la Zone Neutre, la première en un siècle, sans doute pour accroître l’activité de la Fédération le long de la frontière. Au cours d’une confrontation tendue, l’Enterprise fit face aux Romuliens qui voulaient ainsi tester la résolution de la Fédération ; celle-ci découvrit une avancée considérable de la technologie Romulienne : un appareil camoufleur capable de rendre les vaisseaux Romuliens invisibles. En plus des confrontations avec les Romuliens, l’Enterprise se trouvait en fréquents conflits avec les Klingons. Lorsque les Organiens, entités d’énergie puissantes prenant l’apparence humaine, évitèrent la guerre entre la Fédération et l’Empire Klingon, le capitaine Kirk devint célèbre parmi les chefs militaires klingons. Malgré les hostilités, beaucoup de mondes rejoignirent la F.P.U. entre 2264 et 2269, même si la demande d’adhésion de certains mondes, comme Coridan (un monde riche en dilithium, un minéral essentiel aux moteurs pour la vitesse de distorsion), engendra des conflits. Les agents secrets d’Orion, voulant tirer avantage des ressources de Coridan, entreprirent de saboter la requête de la planète en propageant des allégations au sujet d’activités minières illégales sur Coridan. Le peuple d’Orion prit pour cible la Conférence de Babel en 2267 au cours de laquelle tous les représentants de la Fédération se rencontrèrent pour considérer l’admission de Coridan. Il fallut l’équipage de l’Enterprise, qui fit échec au plan d’Orion, et l’ambassadeur vulcain Sarek, qui parla en faveur de Coridan, pour permettre l’adhésion de la planète. 

Le temps de la consolidation 

Les années suivantes virent de formidables changements dans les relations de la Fédération avec les puissances extérieures. Starfleet s’est bâtie grâce aux découvertes faites par les vaisseaux de Classe Constitution, même si les progrès technologiques (amélioration de la vitesse de distorsion, construction de coques plus résistantes, ordinateurs plus puissants), rendirent cette classe obsolète. La paix arriva finalement entre la Fédération et l’Empire Klingon. La guerre continuait malgré le Traité Organien, et les relations étaient de plus en plus tendues. Les tensions atteignirent leur point de rupture lorsque les Klingons exigèrent l’extradition de l’Amiral James Kirk pour des crimes commis contre eux en 2286 ; le Conseil de la Fédération rejeta cette exigence. En 2293, la lune de Praxis qui gravitait autour de Qo’Nos (la planète mère des Klingons) explosa. Ceci amena aux Accords de Khitomer qui démilitarisa la zone neutre klingon. Suivi un relâchement graduel des tensions. Le sauvetage d’un avant poste klingon à Narenda III par l’USS Enterprise C en 2344, et l’aide de l’Intrépide après une attaque Romulienne sur Khitomer deux ans plus tard amenèrent une alliance entre ces deux adversaires en 2352. Les relations avec les Romuliens se passèrent bien plus mal. Le conflit avec l’Empire de l’étoile de Romulan s’intensifia, avec chaque partie s’accusant réciproquement de violer la zone neutre,  jusqu’à l’éclatement de ces tensions au cours de l’Incident de Tomed en 2311. Cette bataille avec les Romuliens coûta des milliers de vie à la Fédération. A la suite du conflit, les deux parties signèrent le Traité d’Algeron, qui réaffirma la Zone Neutre Romulienne. Par ce traité, la Fédération accepta de ne pas poursuivre la technologie du camouflage. Pour des raisons encore inconnues des observateurs de la Fédération, les Romuliens entrèrent dans une période d’isolation à la suite du traité.  Cependant, les menaces à la paix galactique ne disparurent pas avec celles des Romuliens. En 2335, les progrès de la Fédération à travers la Quadrant Alpha furent interrompus par le 1er contact avec les Cardassiens. Initialement, les Cardassiens restèrent ambivalents face aux ouvertures de paix de la Fédération. Puis en 2347, les Cardassiens, craignant à tort une attaque massive d’un avant poste de la Fédération à Setlik III, lancèrent un raide préventif. Pendant plusieurs années, les hostilités continuèrent entre la Fédération et l’union Cardassienne, tant que les gouvernements se disputaient les colonies le long de leur frontière partagée. Malgré ces conflits, la Fédération se développa significativement au cours de ces années, avec Betazed et Bolarus IX qui devinrent deux membres les plus notables des nouveaux mondes. Nombre de colonies en expansion fournirent de nouvelles ressources pour des mondes « noyaux », et la plupart des citoyens de la Fédération connurent une prospérité grandissante. Les progrès technologiques améliorèrent la qualité de vie de la majorité des membres de la Fédération, mettant en place une nouvelle période d’expansion et de découverte. 

LE TEMPS DES DEFITS 

Les découvertes en médecine, la propulsion, les systèmes d’armements et le transfert d’énergie matière contribuèrent au développement du nouveau vaisseau de Classe Galaxie. De plusieurs façons, le projet Classe G illustra les idéaux de la Fédération plus que l’original USS Enterprise. Le modèle du vaisseau fit valoir la philosophie de « l’équipage amical » permettant aux familles de voyager avec les équipages . L’ajout d’holodecks et de conseillers souligna l’importance que Starfleet accordait à la qualité de vie de ses équipages. En 2363, Starfleet lança l’USS Enterprise de Classe G (NCC-1701-D). Comme l’Enterprise original, ce vaisseau symbolisa un nouvel âge pour la Fédération . Alors que l’Enterprise d’origine consacrait la plupart de son temps à explorer l’espace, l’USS Enterprise D devint plus connu pour ses rencontres diplomatiques avec des races extra-terrestres et sa défense de la F.P.U.. Le Capitaine Jean-Luc Picard et son équipage prirent part à plusieurs événements majeurs de la fédération au cours de cette période. Ainsi, l’USS Enterprise D rencontra un groupe puissant d’êtres extra-terrestres connus comme le Continuum Q en 2364. Les intentions du Continuum Q restent un mystère, bien que les rapports du Capitaine Picard suggèrent que le Continuum testait la Fédération, et l’humanité en particulier. L’Enterprise réalisa également le 1er contact avec les Ferengis dans la même année. Le capitalisme sans pitié des Ferengis, associé à la puissance de feu de leur vaisseau Maraudeur de Classe D’Kora, faisait d’eux de dangereux ennemis. L’Enterprise rencontra les premiers vaisseaux visibles depuis le Traité d’Algéron alors qu’il enquêtait sur la disparition de deux bases spatiales le long de la Zone Neutre Romulienne. Les Romuliens mirent fin à l’isolation qu’ils s’étaient imposés et les rapports des espions de la Fédération commencèrent à établir la relation entre les agents Romuliens et les activités clandestines au sein de la Fédération et de l’Empire klingon. En 2365 , l’entité connue sous le nom de Q transporta l’Enterprise D à 70000 années-lumière dans le Quadrant Delta où son équipage réalisa le 1er contact avec les Borgs. Bien que le vaisseau subit de lourds dommages, Q le renvoya dans le Quadrant Alpha avant que les borgs aient pu détruire le vaisseau. Plus tard, des analyses démontrèrent des similitudes frappantes entre les planètes détruites par les Borgs et les ruines des bases spatiales détruites près de la Zone Neutre Romulienne. Le commandement de Starfleet entama le développement des stratégies pour battre les borgs, prévoyant l’arrivée d’un vaisseau borg dans plusieurs années. 

Les officiers de le Fédération sous-estimèrent les possibilités de propulsion borgs. Les Borgs arrivèrent en 2367, plusieurs années avant les prévisions. Ils détruisirent la colonie de New Providence sur Jouret IV, et auraient aussi détruit le vaisseau Lalo. Tous les vaisseaux de Starfleet se rassemblèrent sur Wolf 359 pour faire opposition à cette puissante nouvelle menace. L’Enterprise D, en tête de la flotte, attaqua les Borgs, dans l’espoir d’improviser des tactiques pour la bataille à venir, mais le Capitaine Picard fut victime du terrible procédé d’assimilation borg. Wolf 359 fut la plus grande défaite dans l’histoire de Starfleet. Les Borgs détruisirent 39 de leurs 40 vaisseaux, tuant des milliers de personnes. Seul un assaut désespéré de l’Enterprise sur les Borgs, au cours duquel l’équipage récupéra le Capitaine Picard, sauva la F.P.U.. Utilisant les informations obtenues des implants cybernétiques de Picard, l’équipage de l’Enterprise activa une commande d’auto réparation qui entraîna la destruction de vaisseau borg avant qu’il ne puisse assimiler les citoyens de le Terre. En 2366 et 2367, le chef du Conseil Klingon Gowron, et la puissante Famille Duras se combattirent au cours d’une guerre civile brutale. Bien que Starfleet s’opposa dans un 1er temps à intervenir dans les affaires internes klingons, elle ne put rester impartiale lorsqu’elle découvrit l’intention déguisée des Romuliens dans le conflit. La guerre civile klingon prit fin après que Starfleet ait empêché les Romuliens d’utiliser un convoi de réserves pour intervenir du côté de la Famille Duras. 

Les forces de Gowron remportèrent finalement la victoire affirmant d’avantage les liens étroits entre la fédération et l’Empire Klingon. Les Romuliens demeurèrent un souci, et l’Enterprise enquêta sur la disparition de l’Ambassadeur Spock en 2368. Spock croyait qu’il avait l’opportunité d’aider à réunir les Romuliens et les Vulcains. Cependant, les membres de l’équipage de l’Enterprise découvrirent que les Romuliens avaient simulé un geste de réunification pour leur plan de conquête de Vulcain. Après avoir déjoué ce plan, l’Ambassadeur Spock demeura secrètement sur Romulus et continua son travail pour réunir Vulcains et Romuliens. Malgré ces efforts, de dangereux incidents le long de la Zone Neutre Romulienne continuèrent. Les forces de la Fédération connurent plus de combats avec les Borgs et se préparèrent aux futurs attaques borgs. Bien qu’un traité existât avec les Cardassiens, cette frontière demeurait une zone chaude. Les Maquis, des colons d’une précédente fédération, menacés par les forces cardassiennes, perturbèrent sporadiquement la paix précaire entre les deux puissances. La Fédération eut à faire face alors à plus de défis qu’au cours de tout autre époque de l’histoire. De nouvelles régions de la galaxie attendaient d’être explorées. Les puissances interstellaires le long des frontières de la Fédération purent se vanter d’être les plus grandes ennemies auxquelles fut confronté la Fédération. Cependant, chacune de ces puissances avaient le potentiel pour devenir une alliée de la Fédération. L’avenir de la Fédération repose sur les hommes et les femmes de Starfleet. La force de dévouement de la F.P.U. pour la paix, la diversité et les droits fondamentaux de tous les individus constitueront la clef qui déterminera si la Fédération continuera de prospérer ou si elle commencera à décliner face à d’écrasants défis. 

  Une ère de conflits : 1992-2085 

         1992-1996 : les Guerres Eugéniques font rage sur Terre                   2053 : Troisième Guerre Mondiale                   2063 : le Phœnix de Cochrane passe en vitesse subluminique 1er contact avec les Vulcains                   2066 : premier contact avec Alpha Centaure 

  Le temps de l’espoir : 2086-2160 

                  2113 : création de la Nouvelle République de la Terre                   2119 : l’ingénieur Henry Archer se lance dans une série de projets visant à la fabrication du premier réacteur de distorsion.                   2131 : Henry Archer finit la fabrication du NX-Alpha et Beta                   2150 : l’Australie devient le dernier pays à rejoindre la N.R.T. 

                  2151 : en avril, l’Enterprise NX-01, le premier vaisseau d’exploration humain capable de voyager à Warp 5, part pour sa première                              mission d’exploration, mettant à portée des milliers de planètes contre quelques dizaines auparavant.          2156-2160 : guerre entre la Terre et l’Empire Romuliens                   2160 : les Conventions Terriennes s’attachent à rédiger les articles de la Fédération 

  Le nouvel age : 2161-2244 

                  2161 : incorporation de la Fédération Unie des Planètes                   2218 : premier contact désastreux avec l’Empire Klingon 

  L’age de la découverte : 2245-2269 

                  2245 : lancement de l’USS Enterprise                   2253 : Rébellion d’Axanar          2264-2269 : première mission de l’Enterprise pour 5 ans sous les ordres du Capitaine Kirk                   2267 : Traité de paix Organien 

  Le temps de la consolidation : 2270-2362 

                  2293 : les Accords de Khitomer 

  Le temps des défis : 2335-2370 

                  2335 : premier contact avec les Cardassiens                   2363 : lancement de l’Enterprise de Classe Galaxie                   2367 : Bataille de Wolf 359 avec les Borgs                   2369 : Guerre civile klingon 

LA CONSTITUTION DE LA FÉDÉRATION 

Depuis plus de deux cent ans, la Constitution de la Fédération garantit à ses citoyens leurs droits et leurs libertés, fournissant une structure pour leur gouvernement et conservant pieusement des buts communs et des valeurs. Constituée en 2161, la Constitution insiste sur des objectifs de bénéfices mutuels et de protection pour chaque monde membre. Les Articles de la Fédération décrivent en détails les droits et responsabilités de chaque planète membre tout en fixant les limites de l’autorité de la Fédération sur chaque planète. Chaque planète peut gouverner elle-même comme son peuple le désire, dès le moment qu’elle accepte les exigences de l’adhésion et qu’elle ne viole pas les droits fondamentaux des individus. La Constitution délimite l’organisation entière de la Fédération. Elle établit le Conseil de la Fédération, la fonction du Président de la Fédération et la Cour Suprême de la Fédération. Elle délimite l’autorité de ces fonctions et leur durée pour les individus qui occupent ces responsabilités. Elle établit le « crédit » de la Fédération comme l’unité de change interstellaire et définit les conditions d’adhésion à la F.P.U.. 

LE CONSEIL DE LA FÉDÉRATION 

Le Conseil de la Fédération gouverne la Fédération. Chaque monde membre envoie une délégation au Conseil qui élit le Président de la Fédération. Le Conseil vote les lois interstellaires, ratifie tous les traités, et vote le budget annuel de la Fédération. Enfin, il désigne des comités de surveillance qui contrôlent les différentes sections de la bureaucratie de la Fédération, incluant Starfleet. Le Conseil de la Fédération se réunit annuellement à San Francisco, sur Terre, et la plupart des votes se font entre le printemps et l’automne. Le Conseil de la Fédération  organise quelquefois des meetings ailleurs. Ces commissions d’enquêtes spéciales voyagent souvent vers différents secteurs et s’assurent le concours d’experts de Starfleet pour traiter des situations nouvelles ou inattendues concernant un secteur particulier de l’espace. 

Le président de la Fédération 

Tous les six ans, le Conseil de la Fédération élit l’un de ses membres Président de la Fédération, qui fait office d’Officier Administratif en chef, Négociateur en chef et Commandeur en chef. Son bureau est à Paris, en France. Les tâches de cette fonction continuent d’évoluer et sont passées d’un aspect cérémonial à un aspect plus critique. Pendant les périodes de crises, le Président fait un rapport sur les conclusions des négociations militaires, afin que le Conseil de la Fédération puisse contrôler ses actions et s’assurer que la Constitution n’a pas été violée. ·          L’actuel Président Jaresh-Inyo,  un Grazerite, a pris récemment ses fonctions mais il suit une longue ligne d’hommes d’Etat distingués. ·          Le Président Mark Wells de la Terre a été le premier Président de la Fédération et a contribué à la cohésion de la F.P.U. au cours de ses premières années.  ·          Le Président Thims développa les fameux Accords de Kithomer, ce qui favorisa l’alliance actuelle entre la Fédération et les Klingons. ·          T’Pavis fut l’unique vulcaine à servir en tant que Président de la Fédération. La Rébellion d’Axanar éclata au cours de sa fonction, mais ses compétences efficaces ont aidé la Fédération à survivre. 

Le secrétariat 

Traditionnellement, le Président du Conseil de la Fédération désigne un Secrétaire du Commerce, un Conseiller-Chef en Science, un Secrétaire de la Défense, un Diplomate-Chef, un Général Attorney, entre autres. Dans le passé, le Secrétariat incluait un Conseiller des Affaires Klingons, un Secrétaire à la Culture et un Secrétaire aux Affaires planétaires. Chaque membre du Secrétariat est investi par l’autorité du Président du Conseil de la Fédération pour mener à bien leurs tâches et utiliser les ressources de la Fédération si nécessaire. ·          Kolrak de Tellar servit en tant que Secrétaire de Commerce. Il a été critiqué pour avoir permis aux Ferengis de faire du commerce dans l’espace de la Fédération mais il croyait que toute action qui développait l’économie profiterait à la F.P.U..  ·          Lovak, un Vulcain, occupe la position de Conseiller-Chef en science, mais le Président Jaresh-Inyo se tourne vers lui pour des conseils dans d’autres domaines. ·          Morsha, d’Andoria, occupe le poste actuel de Secrétaire de la Défense. Elle a fait de la négociation avec la menace Borg sa principale priorité, mais certains membres du Conseil de la Fédération pensent qu’elle devrait consacrer plus de temps à s’occuper des Romuliens et des Cardassiens. ·          Damra, de Bétazed, sert en tant que Diplomate-Chef. Membre la plus populaire du Secrétariat, son travail a obtenu des éloges de la part du Conseil de la Fédération. ·          Lysar, un Bolian, remplit la fonction de Général Attorney, même si sa performance à ce poste n’a pas obtenu beaucoup de considérations, beaucoup le considère comme quelqu’un de fiable et dévoué. 

Le Conseil des Sciences de la Fédération 

Le Conseil des Sciences de la Fédération, l’une des institutions les plus respectées de la F.P.U., fait office de comité conseil pour le Conseil de la Fédération pour toutes les affaires scientifiques. Basé à Genève, en Suisse, il examine des questions comme savoir si l’utilisation à long terme de la vitesse de distorsion affectera le continuum espace-temps. Il maintient également les rapports scientifiques à Alpha Mémory. La plupart des plus grands esprits de la Fédération ont servi en tant que membres du Conseil des Sciences à un moment de leur carrière. Starfleet consulte le Conseil des Sciences et partage toutes les découvertes scientifiques avec eux. En de rares occasions, les membres ou les membres associés du Conseil des Sciences de la Fédération peuvent diriger une mission scientifique en collaboration avec Starfleet. Le Conseil des Sciences attribue des récompenses pour des travaux scientifiques qui offre le potentiel pour améliorer la vie des citoyens de la Fédération. La récompense scientifique la plus célèbre est le Daystrom Award

La Cour Suprême de la Fédération 

En tant qu’autorité principale judiciaire de la F.P.U., la Cour Suprême de la Fédération, au Pays-Bas, sert de cour de dernier ressort. Tous les membres de la Fédération sont tenus par les décisions de la Cour et la Cour réglemente fréquemment sur des affaires de loi interstellaire. Les citoyens des planètes non membres peuvent devenir partie pour une affaire juridique, à la requête du Conseil de la Fédération. Si un partie échoue dans l’accomplissement des obligations ordonnées par la Cour, l’autre partie a recours au Conseil de la Fédération qui peut en appeler à Starfleet pour renforcer la décision ou pour trouver des mesures alternatives pour affecter le jugement. La plupart des cas passent par des Cours Régionales et des Cours d’Appel de secteur, avant d’aller à la Cour Suprême de la Fédération. Le Conseil de la Fédération a recours quelquefois aux avis consultatifs de la Cour pour des problèmes légaux des Neuf Justices de la Cour. De plus, Starfleet et d’autres agences de la Fédération consultent souvent la Cour Suprême lorsque des problèmes dépassent l’étendue légale de leur autorité. La Cour Suprême a autorité pour déclarer les lois, les règlements, l’ordre général ou des actions illégales ou en violation de la Constitution. 

L’ECONOMIE DE LA FÉDÉRATION 

L’économie du XXIVe siècle est grandement différente de celle du XXe siècle. La Fédération remplit les besoins de base de la majorité de ses citoyens. Etre sans abri et avoir faim sont des horreurs du passé. L’avidité est seulement un souvenir grâce en partie à l’invention du réplicateur. Quand vous pouvez avoir tout ce que votre cœur désire, à un certain moment, il n’est plus nécessaire de posséder des biens matériels. La puissance est l’unique limite des réplicateurs, qui convertissent l’énergie en matière. Sur les vaisseaux spatiaux, cette énergie provient du noyau de distorsion ; sur la plupart des planètes, les réacteurs à fusion produisent de l’énergie suffisamment peu coûteuse pour que la monnaie n’ait plus cours. Ne dépendant plus des lois du marché, la plupart des citoyens de la Fédération ne sont plus obligés de travailler pour vivre. Bien sûr, les gens reçoivent encore un salaire pour leur travail mais ce n’est plus un facteur premier de motivation. Cette atmosphère de liberté a créé une appréciation du travail des autres. Même si les réplicateurs présentent le must de la production de masse, les gens souhaitent encore l’authenticité unique du fait-main, produit de luxe. Un réplicateur peut produire un luth vulcain mais seul un luth fabriqué par le grand maître Sten peut avoir le son unique vibrant, témoin de son travail.  Même au XXIVe siècle, le commerce est existant. Les colonies produisent les matières premières et les biens agricoles dont la Fédération a besoin. Les marchands à travers la Fédération, depuis les commerçants vulcain jusqu’aux restaurateurs terriens, fournissent leurs services uniques au publique. Pour maintenir le commerce interstellaire, la charte de la Fédération établit le crédit comme l’unité d’échange de la F.P.U.. Même si la plupart des planètes gardent leur propre monnaie locale, la question d’un commerce réglementé entre les membres de la Fédération devint rapidement évident. A combien de rials vulcain correspondent le bem tellarite ? Que faire si un commerçant refuse d’accepter une monnaie, le kossos andorien, par exemple, en faveur d’une monnaie qu’il considère comme ayant plus de valeur ? Ces questions rappelaient les jours de rivalité et de guerre économique et le crédit fournissait une solution logique. 

Le crédit de la Fédération 

Le crédit de la Fédération n’est pas une monnaie en elle-même, mais plutôt un moyen pour les membres de la F.P.U. de relier leur propre monnaie les unes avec les autres sur une échelle interstellaire. Si un civil voyage de la Terre à Vulcain, comment achèterait-il une statuette dans le bazar de Regar Vulcana ? Les crédits ont normalement une valeur liée à la monnaie locale, fixée par le Conseil de la Fédération. Ainsi, sur Vulcain, le crédit a une valeur de 100 rials vulcain.  Même si beaucoup de mondes utilisent encore une forme de monnaie locale ou régionale, certains ont abandonné la monnaie entièrement, en faveur du crédit. Les ordinateurs de la Fédération gardent une trace électronique des crédits, rendant la fraude et la contrefaçon extrêmement difficile. Les transactions demandent une empreinte digitale et/ou une autorisation rétinienne. A tout moment, les habitants locaux peuvent convertir leurs crédits en monnaie locale ou inversement. Parce que la spéculation monétaire n’existe pas dans la Fédération, de telles transactions sont simples et généralement sans erreur. La plupart des races reconnaissent le crédit comme la forme d’échange la plus stable et la plus viable du Quadrant. La monnaie klingon a peu de comparaison avec le crédit, principalement en raison de l’instabilité de l’Empire Klingon. Les Orions ont abandonné leur propre monnaie en faveur du crédit de la Fédération. Tandis que les Ferengis adorent leur propre monnaie, les étrangers voient cela comme une facilité à la spéculation et à la manipulation et préfèrent utiliser les crédits. Les marchands intergalactiques peuvent choisir d’accepter la monnaie locale ou le crédit de la Fédération ; le crédit de la Fédération, se développant de plus en plus, tend à être plus populaire auprès des marchands respectables. Les pirates et les contrebandiers préfèrent ne pas utiliser les crédits à cause de leur lien avec la Fédération grâce auquel ils peuvent être facilement repérés. Ils préfèrent utiliser quelque chose qui a une valeur intrinsèque comme des bijoux, du latinum ou des cristaux de dilithium. 

L’ADHESION A LA FÉDÉRATION 

La F.P.U. ouvre l’adhésion aux mondes qui acceptent les conditions contenues dans la Constitution de la F.P.U., notamment travailler pour la paix interstellaire et la coopération et reconnaître les droits civils fondamentaux de ses citoyens et toutes les formes de vie. En termes pratiques, une planète doit avoir un gouvernement stable et pas de système de caste ou d’esclavage. La F.P.U. ne proposera pas son adhésion à un monde en guerre avec un monde membre, ni à un monde impliqué dans une guerre offensive contre toute forme de vie. Enfin, un monde doit avoir développé la technologie de la vitesse de distorsion avant d’être candidat à une adhésion. En effet, le Première Directive exclut tout contact interstellaire avec de tels mondes. 

Les privilèges de l’adhésion 

La F.P.U. reconnaît l’égalité souveraine de tous les mondes membres et l’autorité souverain de chaque membre pour leurs propres affaires domestiques en référence aux droits civils fondamentaux de toutes les formes de vie. Elle protège ses mondes membres d’interférences étrangères, protège leurs routes commerciales et les citoyens sur d’autres planètes et coordonne la recherche et le développement technologique. En échange des privilèges et des bénéfices de l’adhésion, tous les mondes membres de la Fédération doivent remplir les obligations qu’ils ont endossées en acceptant les articles de la Fédération. 

REPRÉSENTATION AU CONSEIL DE LA FÉDÉRATION 

Le Conseil de la Fédération est constitué par les représentants de tous les mondes membres. Chaque monde obtient une voix, détenue habituellement par un membre principal de la délégation, considéré comme l’ambassadeur de ce monde. Le Conseil de la Fédération autorise les études, fait des recommandations politiques aux mondes membres et passe des lois interstellaires. Dans l’éventualité où le Conseil ne peut résoudre un problème, le Président de la Fédération a le vote décisif. La plupart des problèmes demande seulement une simple majorité. 

RESSOURCES 

Le Conseil de la Fédération fournit des ressources et une aide économique en cas de catastrophes naturelles, de fléaux et d’attaques. La Fédération envoie quelquefois des experts (souvent de Starfleet) pour aider un monde à faire un meilleurs usages de ces ressources. 

SOUTIEN LEGAL 

Tous les membres de la F.P.U. peuvent faire appel à l’organisation judiciaire de la Fédération pour des cas légaux impliquant leurs droits civils fondamentaux, ou pour un règlement concernant une loi interstellaire. Ses experts légaux conseillent et consultent à propos des lois domestiques discutables, se référant à des cas d’autres cultures et planètes du Quadrant. Les Conseillers de la Fédération ont souvent reconsidéré des procédés légaux et des opérations gouvernementales sur des planètes ne faisant pas partie de la Fédération. 

SOUTIEN DIPLOMATIQUE 

La F.P.U. maintient un large et hautement respecté corps diplomatique auquel chaque monde membre peut avoir recours pour engager des négociations en leur nom. La négociation a également accès à des diplomates ne faisant pas partie de la F.P.U. si la situation implique leur participation. Les agents diplomatiques négocient des traités ou des accords entre les mondes membres et les planètes non membres dans leurs secteurs, mais ils intercèdent quelquefois avec des rebelles ou des dissidents sur un monde membre. Ces diplomates travaillent étroitement avec Starfleet pour organiser des conférences sur des mondes lointains et assurer la sécurité des participants.  

DEFENSE 

Starfleet garantit une protection pour tous les mondes membres. Toute attaque contre un monde membre de la Fédération est considérée comme une attaque contre la F.P.U. entière. De ce fait, le soutien militaire et la défense mutuelle garantis par la Fédération conduit de nombreux mondes à vouloir adhérer. Starfleet entreprend toute action nécessaire, dans la limite de son autorité et de ses capacités, pour défendre les planètes membres de la Fédération, les bases et les colonies reconnues. 

Les responsabilités de la Fédération 

Les Articles de la Fédération traitent autant des responsabilités que des profits. En tant que contrat social, ils demandent à leurs adhérents de se soutenir les uns les autres de plusieurs façons.  

SOUTIEN MUTUEL 

Il est demandé à chaque monde membre de fournir des ressources pour le bénéfice mutuel de la Fédération. Cela peut aller d’une allocation de ressource naturelle pour l’utilisation du commandement de Starfleet (pour la construction des vaisseaux et des bases stellaires), à l’assistance dans les cas d’urgence. Le Conseil de la Fédération peut demander aux membres de recevoir des réfugiés, d’aider en cas d’évacuation planétaire ou de prêter un soutien technologique aux mondes en difficulté. De cette façon, chacun profite des bénéfices de l’appartenance à la Fédération. De plus, tous les mondes membres de la Fédération sont d’accord pour reconnaître les taux de change et la valeur du crédit de la F.P.U.. Certains membres, incluant Alpha Centaure, la Terre et Tellar, utilisent uniquement le crédit de la Fédération pour leurs échanges. 

SOUTIEN PERSONNEL 

Lorsque la plupart des citoyens pensent à la Fédération, ils pensent à Starfleet, bien que les nombreux services de la F.P.U. regroupent une part conséquente des postes. Les citoyens de chaque monde membre peuvent servir dans toutes les fonctions ; l’espèce et le sexe ne constitue pas d’obstacle. Une telle organisation est grandement respectée ; ainsi, la Fédération manque rarement du personnel formé dont elle a besoin, même avec le niveau élevé exigé par Starfleet. Même si une situation de guerre potentielle, comme l’attaque de plusieurs vaisseaux borgs, peut éprouver le nombre habituel de personnel défensif, Starfleet a déjà prouvé qu’elle était capable de pouvoir s’en sortir pendant ces périodes troublés. Le Commandement de Starfleet rend des compte directement au Président de la Fédération, tandis que le Conseil de la Fédération contrôle son budget. 

L’ESPACE DE LA FÉDÉRATION 

La F.P.U. embrasse une vaste région de l’espace qui consiste en une centaine de secteurs, chacun avec de nombreux mondes inhabités. Eparpillée à travers le Quadrant Alpha, la Fédération recherche continuellement à admettre des mondes récemment découverts dans l’Alliance. De nombreux systèmes restent encore inexplorés cependant, fournissant des frontières illimitées pour les intrépides membres de Starfleet. Parmi les plus célèbres planètes de la Fédération, il faut compter Vulcain, Bétazed, Andoria, Tellar et Alpha Centaure. Les contributions de ces mondes, à la fois matérielles et culturelles, ont largement amélioré les vies de milliards d’êtres et fourni un exemple pour toutes les planètes, membres potentiels. 

Naviger sur les routes de l’espace 

Même si la plupart des enfants admirent les beaux vaisseaux de Starfleet,  les vaisseaux marchands et les vaisseaux de fret constituent la plus grande partie des vaisseaux dans l’espace de la Fédération. Les compagnies interstellaires et les navires marchands naviguent également sur les routes de l’espace. Ces vaisseaux contribuent au fonctionnement de la Fédération en procurant des fournitures aux régions éloignées et aux colonies frontalières. Sans les vaisseaux marchands, la Fédération n’aurait pas pu se développer. Tous les commerçants doivent avoir un monde d’enregistrement et les planètes du système de Rigel sont plébiscitées par la plupart des marchands. La plupart des marchands travaillent avec une variété de cargos depuis les produits alimentaires jusqu’aux équipements industriels et aux rares et coûteux objets fabriqués. Ces hommes et ces femmes travaillent très durement pour entretenir leur vaisseau et développer de bon contacts avec les secteurs qu’ils fréquentent. A cause des dangers de la piraterie et des nombreux ennemis de la Fédération, la plupart de ces vaisseaux portent des phaseurs légers et tous les marchands s’inscrivent à la Fédération. Tous les vaisseaux de Starfleet reconnaissent un marchand enregistré en tant que vaisseau de la Fédération et apporte toute aide nécessaire ou protection. De plus, la Fédération garde des traces des plans de vol des vaisseaux enregistrés. Si un vaisseau n’atteint pas de port au cours de la période raisonnable, des patrouilles partent à la  recherche le vaisseau. Les mondes de la Fédération dépendent des matières premières expédiées par les colonies lointaines. De même, la plupart des colonies dépendent de ces mondes pour les biens manufacturés et la technologie. Les bases stellaires ont besoin de fournitures provenant de ces mondes et des colonies. Les marchands fournissent la plupart de ces services. La plupart des routes commerciales principales passent entre les mondes et les colonies. 

Le commerce de la Fédération 

La promesse de paix et de protection attire beaucoup de nouveaux membres, mais les avantages commerciaux constituent également des arguments solides pour l’adhésion. Les citoyens de la Fédération commercent librement et ouvertement les uns avec les autres. La F.P.U. n’impose pas de tarifs internes ou de taxes, bien que certaines planètes réglementent la vente de certains biens. La plupart des marchands utilisent le crédit de la Fédération qui facilite les transaction entre les différentes races. Les deux routes commerciales principales de Bolarus vont de Bolarus IX à Tellar et de Bolarus IX à la Terre, dans la mesure où les minéraux rares trouvés sur le système de Bolarus voyagent vers les docks spatiaux de ces mondes pour la fabrication des vaisseaux de Starfleet. Le Passage de Tagra, récemment établi, connecte Qo’noS, planète mère klingonne, à la Fédération. Bien que de nombreux dangers se trouvent sur cette route, les produits klingons constituent une nouveauté, avec une demande élevée à travers de nombreux secteurs de la Fédération.  Les Ferengis ont commencé à établir des routes commerciales entre eux et la Fédération, rapidement après le premier contact. Ils se sont rapidement infiltrés dans l’espace de la Fédération , recherchant de nouveaux marchés à conquérir. Même si les actions individuelles des Ferengis ont causé des problèmes, permettre à la Fédération de commercer librement dans la F.P.U. a créé des relations pacifiques avec l’Alliance ferengi. Les Orions dépendent du commerce interstellaire pour le maintien de leur économie. Même s’ils ne sont pas membres de la Fédération, ils traitent considérablement avec ses mondes membres. Les organisations criminelles d’Orion également sont engagées dans des opérations lucratives de marché noir à travers la Fédération. En raison de ces activités illégales, les citoyens de la Fédération doivent être méfiants lorsqu’ils traitent avec des marchands d’Orion. Des rumeurs existent au sujet de nouvelles alliances commerciales entres les Ferengi et Orion. 

Publié dans : Articles |le 11 mai, 2009 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Sa K' Animer |
AME Médias - Vidéo événemen... |
Yes We Cannes : Le site off... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Dimanche-moi un Film
| les frères scott
| Harry Potter Fans